Journée sans voiture : un véritable succès auprès de la population !

0
100
journée sans voiture

71% des français vivant dans les grandes agglomérations affirmeraient avoir déjà ressenti les effets de la pollution de l’air de la ville dans laquelle ils habitent. En effet, les problèmes de la pollution dans les grandes villes demeurent une préoccupation permanente pour les populations et les politiques. Le 22 septembre dernier, la ville de Paris organisait sa 5e édition de la journée sans voiture, remettant en lumière, la question de la lutte pour la qualité de l’air. Focus sur cette journée particulière !

Pourquoi une journée sans voiture ?

Dans un monde où le parc automobile ne cesse de croître, les populations sont de plus en plus préoccupées par la pollution et la mobilité urbaine. Les habitants des grandes agglomérations se plaignent tout particulièrement de la mauvaise qualité de l’air, des nuisances sonores, de l’insécurité routière et des encombrements.

Selon une récente étude réalisée par Lecomparateurassurance.com, à la veille de la journée sans voiture, 15% des Français consulteraient un médecin lorsque les effets de la pollution se font ressentir, 16% des 25-34 ans seraient tentés de demander un arrêt maladie lors d’un pic de pollution dans leur ville et 34% de la population envisageraient même de changer de ville pour améliorer leur qualité de vie.

On comprend alors parfaitement l’intérêt d’une prise de conscience collective de la nécessité d’agir contre les nuisances générées par les voitures. Il ne s’agit pas seulement de lutter contre la pollution atmosphérique ou contre le bruit, mais aussi d’améliorer la qualité de vie en ville. La journée sans voiture est l’occasion pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun de s’approprier l’espace urbain.

Est-ce le renouveau de la journée sans voiture ?

Les premières Journées sans Voiture ont vu le jour entre novembre 1956 et janvier 1957 en Europe sous la forme de Dimanches Sans Voiture avant d’être incorporée dans Semaine européenne de la mobilité à partir de 1996.

Même si avec le temps, l’engouement pour l’initiative s’est peu à peu essoufflé, plusieurs villes s’appuient encore sur ce concept pour sensibiliser les populations sur le besoin de modérer l’usage de la voiture en ville.

En Belgique, en France, en Asie, en Amérique et en Afrique, la journée sans voiture reprend peu à peu une place importante. De nombreux événements sont aujourd’hui organisés à travers le monde pour inciter les automobilistes à envisager des modes de déplacement plus sains comme les transports en commun, le vélo, la marche, etc. (plus de précisions sur Gataka).

Journée sans voiture : qu’en pense la population ?

À en croire l’étude précédemment citée, les journées sans voiture semblent particulièrement appréciées par la population. L’initiative est largement plébiscitée par les Français puisqu’ils sont 49% à estimer que leur ville propose suffisamment de solutions alternatives à l’automobile. Plus d’1 français sur 2 souhaiteraient même qu’il y ait plus d’une journée sans voiture dans l’année.

En outre, de plus en plus de personnes, s’intéressent à cette journée. D’année en année, les cyclistes, marcheurs, utilisateurs des transports publics, ou adeptes de grandes et petites roues y participent massivement. Les gens découvrent leurs villes d’une façon différente, plus saine et plus ludique. Avec le temps, l’initiative gagne du terrain. Cette année à Paris, tous les vingt arrondissements ont été réservés aux circulations non-polluantes, vélo, roller, trottinette, skateboard ainsi qu’aux piétons et usagers des transports en commun.

Par ailleurs, il a été démontré une nette amélioration de la qualité de l’air de ce jour, par rapport à un dimanche normal. La journée sans voiture est un succès en France et en Belgique.

Avatar
L'équipe d'123automoto vous souhaite une visite sur les chapeaux de roues entre les pages de ce site, dédié à toute l'actualité concernant les véhicules, la route et leurs innovations de A à Z et de 1 à l'infini !