La voiture volante va-t-elle bientôt décoller ?

0
91

En 2015 on disait : c’est pour 2017 ! En 2016 : c’est pour 2018 ! Et maintenant ? Nous sommes en 2017 et toujours aucune voiture volante à l’horizon. On parle bien de 2025, mais bon… on nous a fait le coup si souvent !

Et pourtant, loin de prendre l’idée pour une chose folle, plusieurs constructeurs ambitionnent de permettre à l’humanité de s’envoyer en l’air d’ici peu. Dans cet article, vous allez en apprendre un peu plus sur deux constructeurs qui se sont démarqués et ont déjà présenté des projets – certes onéreux, certes bardés de défauts qu’il faudra altérer – mais vraiment concrets, bien plus concrets que d’autres. Les voici.

Aeromobil

Le PDG de cette société slovaque s’appelle Juraj Vaculik. C’est lui qui a eu l’idée d’une voiture volante, automatique et autonome. Concrètement, il s’agirait d’imiter Tesla et son Autopilot, mais avec des ailes en plus ! En fait, c’est ce même homme qui, en 2015, avait dit : c’est pour 2017 ! Il a tenu sa promesse, mais… Pas forcément de la façon dont on pourrait s’y attendre.

En effet, son Aeromobil est bel et bien pilotable. Il s’agit bel et bien d’un engin qui vole et qui roule aussi. Seul hic : il est officiellement reconnu comme un avion ! Et par conséquent, il faut avoir un brevet de pilote pour être autorisé à s’en servir.

Mais est-ce bien grave ? Henri Ford avait prédit, en 1941, qu’un engin capable de se comporter à la fois comme une voiture et comme un avion finirait par voir le jour. N’est-ce pas là une concrétisation de ce présage qui donne des ailes ?

De plus, il faut reconnaître à l’Aeromobil une excellente ergonomie. Une vidéo montre la voiture volante sortant d’un hangar. Puis on la voit effectuer des virages et s’engager sur la route, comme n’importe quelle voiture.

D’un point de vue purement technique, il ne manque rien, sauf une piste de décollage. Et pour cause, les divers prototypes testés en vol ont décollé d’une zone prévue pour les avions.

Mais Juraj Vaculik, qui n’est pas en manque d’idées, a expliqué qu’il suffirait d’intégrer aux routes classiques une voie prévue pour les Aeromobil : 200 mètres suffisent, contre 700 mètres pour un avion classique. On n’est pas loin du but !

Terrafugia

Une différence de taille oppose l’Aeromobil à la dernière version de la Terrafugia TF-X (a découvrir plus en détails par ici). Cette dernière tient en effet plus de l’hélicoptère que de l’avion. Mais le constructeur américain n’en est pas à son premier modèle !

Pendant les années 2000 et au moins jusqu’n 2013, il présentait un modèle de voiture volante appelé Transition, qui ressemblait beaucoup à l’Aeromobil. Le concept était grossièrement le même. Cependant, Terrafugia jugea que ce type de véhicule représentait trop de contraintes, malgré des essais concluants en termes de vol pur.

Par conséquent, le nouveau concept de voiture volante Terrafugia dont la commercialisation se profile à l’horizon 2025 a adopté des formes et une mécanique absolument unique et novatrice. Les ailes qui se déploieront seront pourvues de rotors horizontaux, à la manière des hélicoptères et même de certains avions hybrides.

Le prototype de cet engin qui semble tout droit venu du futur a déjà pris une forme réelle et peut dorénavant rouler sur la route, comme n’importe quel autre véhicule. En revanche, il n’a pas encore été testé en vol… mais comme le veut l’adage : patience et longueur de temps…

voiture volante 1

Enfin, vous voulez jeter un œil à toutes les autres inventions existantes à ce jour ? Avec le nombre d’esprits brillants, farfelus voire complètement bizarroïdes qui se penchent sur la question, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’avenir de la voiture volante est entre de bonnes mains !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here