La Vespa : le scooter qui a inventé le scooter

0
95

Qui n’a jamais croisé l’un de ces petits appareils au design élégant, dont on sent bien qu’il vient d’une autre époque mais qui, étrangement, se fond à la perfection dans un décor urbain ultramoderne – ou bucolique d’ailleurs !

C’est indéniable : la Vespa ne quittera jamais son trône. Elle est la star des scooters et, bien qu’ultérieure à l’invention de ceux-ci, elle a frappé un si grand coup dans leur usage et dans leur popularité que, quelque part, c’est un peu elle qui les a inventés.

Une légende, une Histoire

En fait, le scooter a été inventé avant la Vespa. Et ce n’est pas un Italien qui en est à l’origine, mais un Français. Ce n’est donc pas en 1946 que des gens ont commencé à rouler sur deux roues mais en… 1902 !

La seule différence, c’est que le Français, constructeur de la marque Auto-Fauteuil, a très vite été dépassé par d’autres concepteurs, et ce, dès l’année 1903. Cushman and Salsbury aux Etats-Unis, par exemple. C’est de ces derniers que provient le nom « scooter » qui, dans le langage américain parlé, évoquait un grand jouet un pétaradant et filant dans tous les sens.

Quoi qu’il en soit, le scooter de messieurs Cushman et Salsbury cartonne en 1922, juste après la Première guerre mondiale, et ringardise quelque peu la pauvre Auto-Fauteuil. On le met à toutes les sauces.

On fabrique même des modèles pour l’armée américaine lors de son déploiement sur le front européen pendant la Seconde guerre mondiale. Peut-être est-ce à la vue d’un de ces engins ultramodernes, aux formes absolument exotiques, qu’Armando et Enrico, héritiers du futur empire Piaggio, ont commencé à laisser germer dans leur tête l’idée géniale de la Vespa… 71 ans plus tard, on en parle encore !

la vespa 1

Vespa & the city

Depuis qu’elle est arrivée sur le marché, en 1946, la petite mobylette italienne a fait un véritable tabac. Ses grandes sœurs n’étaient tour à tour parvenues qu’à tricoter un vélomoteur avec une moto, puis à trouver dans le scooter un objet multifonction, très en vogue chez les stars, mais peu populaire.

Désormais, le ton est donné. Tout le monde se l’arrache. La Vespa devient l’emblème de la belle vie en ville.

Au lendemain de la guerre, le monde, le peuple, a besoin de bonheur, de liberté, de jeunesse, de vitalité physique, sportive, mentale. La petite italienne incarne toutes ces choses. Elle fait rêver, avec son look tendance, avec sa praticité.

Elle symbolise la liberté : là où la guerre vous privait de la moindre bouchée de pain, l’après-guerre vous offre le « miracle économique », et avec lui la Vespa.

Là où la guerre vous a détruits, une Vespa se tient, belle, rutilante, sur vos ruines encore fumantes, prête à vous conduire au loin, vers le monde de demain, vers la vie illimitée et les biens immatériels, vers les Trente Glorieuses.

Retour – en Vespa – vers le futur

Piaggio n’a quasiment pas apporté de retouches aux caractéristiques techniques de sa chère Vespa. En 70 ans d’existence, zéro changement ! C’est dire à quel point le célèbre scooter fonctionne du tonnerre. Mais cela ne l’empêche pas, non plus, de se mettre au goût du jour ; surtout lorsqu’il s’agit de s’éveiller à la conscience écologique.

la vespa 3

Ainsi, la Vespa va revêtir, dès la deuxième moitié de 2017, une robe d’électricité. Le constructeur Piaggio insiste cependant sur le fait que le mythique deux-roues conservera toutes les caractéristiques qui ont construit sa renommée et ont contribué à sa légende.

La seule nouveauté sera le moteur : électrique et non-polluant. Un pas en avant bienvenue dans un monde où les problèmes liés au réchauffement climatiques sont nombreux !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here