Quelques conseils pour la conduite d’un dirt bike 50 cc !

0
11

La moto semble maintenant être une solution aux problèmes de mobilité et cela concerne tous les âges, y compris hommes et femmes. Or, pour une personne qui n’a jamais roulé en moto, il y a une étape obligatoire. Il s’agit du stage d’initiation à la moto. Il n’est nullement besoin de posséder une moto pour la suivre. Sur ce point, les motos-écoles sont nombreuses. C’est l’unique façon d’obtenir le premier permis moto.

Conditions pour conduire un dirt bike

Pour être autorisé à conduire une moto 50 cc, il faut être âgé d’au moins 14 ans. Ensuite, il y a deux cas de figure par rapport à l’âge :

  • Pour ceux nés après le 31 décembre 1987, ils doivent être titulaires d’un BSR (Brevet de sécurité routière) ou d’un permis de conduire ;
  • Pour ceux nés avant le 1er janvier 1988, libre à eux de conduire un 50 cc, sauf s’ils sont sous le coup d’une mesure judiciaire leur interdisant la conduite.

Pour démarrer l’initiation, il est possible de choisir la moto 50 cc dirty bike. C’est une moto enfant haute performance. Normalement, elle est conseillée à des pilotes chevronnés. Elle est entièrement automatique, donc pas de vitesse à passer.

Conduite pour la familiarisation et l’autonomisation

Beaucoup de facteurs entrent en jeu lors de la formation. Entre autres, il y a le choix de la fourche. Ainsi, une moto 50cc fourche inversée possède l’avantage d’augmenter la rigidité à débattement égal et diminuer le poids non suspendu.

Il est proposé ici les grandes lignes d’un stage d’initiation à la moto. La première partie comprend la familiarisation afin de pouvoir maîtriser la moto à l’allure lente, puis vers l’allure normale. Cela démarre par le positionnement sur la moto. Puis, progressivement vers le démarrage manuel, dont l’arrêt et la maîtrise de l’embrayage automatique. Ensuite, il faut se familiariser avec la tenue de l’équilibre et le guidage de la moto à faible allure. Ainsi, les vitesses sont enseignées pour monter ou rétrograder. Il en est de même pour l’utilisation des freins avant et arrière.

L’étape suivante concerne la connaissance et l’application de la technique d’inclinaison de la moto et de réagir aux situations d’urgence pour éviter autant que possible un danger. Les phases finales incluent un cours théorique en salle. Il permet de maîtriser les règles de circulation spécifiques à la moto, notamment le changement de direction et le franchissement des différents types d’intersection. Cela se termine par un cours de circulation avec une mise en situation réelle sur la route.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here