Quels types de moteurs sont les moins polluants ?

0
37

Le gaz à effet de serre a toujours existé. C’est l’effet de serre en lui-même qui, désormais qu’il se concrétise, inquiète chaque jour un peu plus les nombreux spécialistes qui s’y intéressent. On pourra toujours clamer que le réchauffement climatique n’existe pas.

Ce qui est sûr, c’est que parmi les principaux gazs à effet de serre non industriels que sont l’ozone, le dioxyde de carbone, la vapeur d’eau, le protoxyde d’azote et le méthane, certains sont aujourd’hui produits dans des quantités faramineuses.

Les habitudes prises de nous déplacer dans des véhicules dégageant de fortes quantités de dioxyde de carbone peuvent s’avérer dangereuses. De plus en plus de moyens sont déployés pour limiter cette production impressionnante de gaz à effet de serre.

De fait, on trouve, sur le marché, des véhicules – voitures, moto et autres – dont le capital-pollution varie grandement de l’un à l’autre. Comment savoir, alors, si le véhicule qu’on utilise au quotidien est plutôt du côté environment friendly de la Force ou si, au contraire, il contribue au péril du monde ?

Essence vs Diesel

Il n’y a pas de vérité absolue. Partons d’une première opinion pour laquelle le gagnant est… l’essence. Mais alors de loin. Prenez un modèle de véhicule unique, et faites-le rouler avec deux moteurs distincts, de même puissance, mais dont l’un tourne à l’essence et l’autre, au diesel.

Résultat, le moteur à essence produit approximativement 20% de gaz à effet de serre en plus que le moteur diesel (apprenez-en plus ici). On serait donc tentés de dire : arrêtons l’essence, et tous au diesel, au trot ! Oui, seulement voilà.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La seule et unique raison pour laquelle le diesel pollue moins, c’est parce qu’il a été conçu pour subir une combustion incomplète. C’est très bien, c’est scientifiquement très avancé, mais ça ne prend pas en compte le fait qu’une essence mal brûlée (même volontairement) recrache des NOx à la place du gaz à effet de serre. Et le NOx, que fait-il ? Il donne le cancer !

Ce n’est pas pour rien qu’on voit émerger de plus en plus de voiture hybrides ou électriques. Sans même parler du moteur à hydrogène, concept révolutionnaire qui pourrait bien un jour prendre le pas sur tout le reste et changer à tout jamais la face du monde. Par « un jour », il faut entendre : le jour où on aura trouvé des solutions à tous les problèmes que l’hydrogène pose, notamment en termes d’infrastructures.

Le diesel pollue-t-il vraiment moins ?

Le NOx dont nous vous parlons, n’est autre que l’appellation scientifique de l’oxyde d’azote, ou protoxyde d’azote. Or, vous vous souvenez ? Le protoxyde d’azote est un gaz à effet de serre ! Par conséquent, non seulement le diesel nous empoisonne plus que ne le faisait l’essence, mais il remplace en plus 25% du CO² par un autre gaz polluant.

À quoi bon ? Si nous voulons que nos enfants puissent rire, dans 100 ans, de ce problème comme d’une menace fossilisée, alors il faut agir.

Conscients de ce problème, les constructeurs font, depuis de nombreuses années, des efforts pour réduire au maximum leur impact environnemental.

Oui, mais en 2015, grâce au travail de plusieurs ONG, la vérité a éclaté au grand jour : les voitures modernes, qu’elles soient à diesel ou à essence, et aussi perfectionnées soient-elles aussi en termes de filtres antiparticules et autres trouvailles techniques, produisent beaucoup plus de gaz à effet de serre qu’on ne nous le dit !

C’est Wolkswagen qui a servi d’exemple. Mais ça, vous le savez sans doute.

gaz effet serre3

Il est bien évidemment difficile d’introduire une notion d’urgence environnementale dans un domaine où l’argent est seul maître à bord. Mince lueur d’espoir cependant : la course à la voiture propre est en train de devenir une composante majeure de la stratégie d’entreprise des grands constructeurs. Si tout le monde est capable d’y trouver son compte aujourd’hui, alors peut-être que dans cent ans, nos enfants en riront encore…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here